France : 220 000 avortements par an et toujours ”tabou” ?

Publié le 21 Jan, 2008

France Info recevait, vendredi 18 janvier 2008, Maïté Albagly, secrétaire générale du Planning familial, le jour du lancement de la nouvelle campagne  en Ile de France : "Sexualité, contraception, avortement : un droit, mon choix, notre liberté" (cf. Synthèse de presse du 15/01/08).

Pour Maïté Albagly, l’avortement et la sexualité demeurent "tabous". Ces sujets sont, d’après elle, victimes d’une "désinformation" et restent difficiles d’accès ; bien qu’une femme sur deux soit, au cours de sa vie, concernée par l’avortement. Pour elle, le chiffre des 220 000 avortements pratiqués chaque année en France "n’est pas énorme", puisqu’il est un "droit" acquis. "Ce qui est énorme, ce sont les grossesses non désirées", poursuit-elle.

Maïté Albagly explique ensuite que les médecins ne veulent plus pratiquer d’avortements parce qu’il y a un manque de reconnaissance et de visibilité pour cette profession et parce que le forfait IVG n’a pas été revalorisé depuis 12 ans. Ce manque de praticiens contraint les femmes qui veulent avorter à se rendre en Hollande et en Espagne notamment. Elle ajoute qu’en Espagne l’avortement est, en ce moment, "diabolisé".

La campagne "Sexualité, contraception, avortement : un droit, mon choix, notre liberté" a pour but de "rendre visible" ces pratiques et de "déculpabiliser" les femmes. Maïté Albagly dit préférer le terme "avortement" à celui d’ "interruption volontaire de grossesse" que l’on a, selon elle, employé pour adoucir une réalité qui n’est pas un meurtre.

Rappelons que cette campagne est financée par le conseil régional d’Ile de France à hauteur de 300 000 euros. Pour Francine Bavay, vice-présidente du conseil régional d’Ile de France, chargée des questions de santé et à l’origine de cette campagne, cette démarche part d’un constat "de nécessité et d’urgence" : 50 centres d’avortements auraient fermé entre 1999 et 2005 et les délais de prise en charge seraient de trois semaines en moyenne (la Haute Autorité de la santé (HAS) recommandant cinq jours).

Au cours de son intervention, Maïté Albagly a d’ailleurs invité les autres présidents des conseils régionaux à faire preuve du même "courage" pour initier une telle campagne.

Plusieurs associations se sont élevées contre cette campagne qui "vend l’avortement comme un voyagiste ferait une promo pour les vacances de ski".

Pour écouter l’intervention de Maïté Albagly sur France Info, cliquez ici.

France Info 18/01/08 – www.rtl.fr 18/01/08 – Le Figaro (Delphine de Mallevoüe) 19/01/08 – Nouvel Obs.com 14/01/08 – Le Parisien.com (Florence Deguen) 16/01/08 – Europe 1 16/01/08 – Le Monde 22/01/08

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres