FIV : “le syndrome de Down est la principale justification à l’avortement”

Publié le 24 Juil, 2012

Le journal le Daily Mail précise qu’au Royaume-Uni, "en 2009, 127 avortements ont concerné des bébés conçus par FIV". Ces données, issues de la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA) [ndlr : autorité en charge de la fertilité et de l’embryologie au Royaume-Uni], révèlent que "le syndrome de Down [ndlr : la Trisomie 21], est la principale justification à l’avortement". En effet, cette même année, 31 avortements ont été réalisés pour ce motif, 19 avortements ont concerné une anomalie fœtale et 15, le syndrome d’Edward [ndlr : Trisomie 18].  
Le quotidien explique que "souvent, les femmes ont essayé pendant plusieurs années d’avoir un enfant, et peuvent avoir dépensé des milliers [de livres sterling] dans les cliniques privées spécialisées dans la fertilité, dans l’espoir de concevoir".             
Suite à la publication de ces statistiques, un militant en faveur de l’avortement explique qu’il "encourage toute personne dans cette situation à recueillir le plus d’informations possible sur les implications que pourrait avoir la poursuite de la grossesse, avant de faire son choix".        
Pour les militants provie, les statistiques relatives aux avortements portant sur des fœtus conçus par FIV "démontrent que les femmes considèrent les bébés comme des ‘biens sur mesure’ – payant une fortune pour concevoir mais avortant ensuite lorsqu’ils ne sont pas parfaits".
 

Dailymail.co.uk (Daniel Martin) 16/07/12 – Bioedge (Michael Cook) 20/07/12

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres