Financement du cœur artificiel Carmat : l’Etat va verser 13 millions d’euros

Publié le : 13 octobre 2020

Un financement de 13 millions d’euros est accordé à l’entreprise Carmat, dans le cadre du « forfait innovation ». Le Ministère des Solidarités et de la Santé l’a annoncé hier. Cette enveloppe va financer les deux tiers du coût de l’essai Eficas, incluant deux cohortes de 52 patients dans cinq hôpitaux.

L’étude clinique Eficas a pour objectif de démontrer l’efficacité du dispositif « chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire irréversible », comme « pont à la transplantation », ainsi que sa supériorité par rapport aux traitements existants « pour la même population cible », à la fois en efficacité et en coût. L’étude a obtenu l’approbation de la Haute Autorité de santé en avril dernier (cf. Cœur artificiel Carmat : la HAS valide un nouvel essai clinique en France, via le « forfait innovation » et Approbation définitive du coeur artificiel CARMAT au « Forfait Innovation », son action à la hausse). Elle est cadrée par un arrêté publié au Journal officiel le 11 octobre. Celui-ci définit un forfait de prise en charge de 248 194 € par patient, pour l’acte lui-même et les frais d’hospitalisation.

Les 52 patients de la première cohorte recevront un cœur artificiel Carmat, ceux de la seconde bénéficieront de soins médicaux traditionnels. « L’objectif principal de l’étude est la survie à 180 jours après l’implantation du dispositif sans accident vasculaire cérébral invalidant, ou une transplantation cardiaque réussie dans les 180 jours suivant l’implantation », explique le communiqué de l’entreprise. Les données de la deuxième cohorte serviront à une analyse coût/efficacité entre le cœur artificiel Carmat et les thérapies standard. Cet essai permettra également « d’établir le modèle médico-économique qui appuiera la tarification du service » explique Stéphane Piat, directeur général de l’entreprise.

Le recrutement des patients commencera au deuxième semestre 2021. L’essai est prévu dans cinq hôpitaux français, à Paris (Pitié Salpêtrière), Lyon, Toulouse, Rennes et Lille.

 

Sources : Hospimédia, Jérôme Robillard (12/10/2020) – Bourse Directe (12/10/2020) – Les Echos, John Wiburg (12/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres