Fécondation : les spermatozoïdes ont besoin de chaleur

Publié le : 27 février 2003

En 1991, l’équipe de Michaël Eisenbach de l’Institut Weizmann (Israël) montrait que l’ovule émet des signaux chimiques à courte portée qui attirent les spermatozoïdes. Aujourd’hui, cette équipe met en évidence que les spermatozoïdes se dirigent aussi vers l’ovule grâce à des variations de température (publication dans la revue Nature Medecine de février 2003).

Un millilitre de sperme contient environ 100 millions de spermatozoïdes. Seuls 250 environ atteignent les trompes de Fallope et s’accrochent à sa paroi où ils subissent une maturation nécessaire pour pouvoir pénétrer l’ovule. Les biologistes ont constaté une différence de température entre la zone de maturation (37°) et la zone de fécondation (39°). Après observation du comportement des spermatozoïdes de lapin dans un utérus reconstitué de lapine, ils ont remarqué que les spermatozoïdes sont attirés par la chaleur de la zone de fécondation mais que seuls les spermatozoïdes matures sont thermosensibles et peuvent atteindre l’ovule.

La découverte du rôle du thermotactisme dans la fécondation apporte un éclairage nouveau dans l’étude de certaines stérilités masculines. La sensibilité à la chaleur du spermatozoïde serait un paramètre important à prendre en compte pour la technique de fécondation in vitro (FIV). Aujourd’hui, 100 000 spermatozoïdes sont utilisés pour chaque ovule sans pour autant aboutir à une fécondation.

Pour la science n°305 mars 2003 - Le Quotidien du Médecin (Dr Véronique N'Guyen) 04/02/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres