Fécondation in vitro et risques de problèmes génétiques

Publié le 25 Fév, 2009

Selon une étude publiée dans le New York Times en novembre 2008, sur 9 584 bébés nés avec des problèmes de santé, 2,4% ont été conçus par FIV et sur 4 792 bébés nés en bonne santé, 1,1% ont été conçus par FIV.

Le Dr Andrew Feinberg, professeur de médecine et de génétique à l’Université John Hopkins (Baltimore), a noté qu’il existe un manque d’informations sur la FIV et ses conséquences, notamment en ce qui concerne des gènes responsables de cancers ou de certains syndromes, comme le syndrome de Beckwith-Wiedemann lié à un défaut d’"imprinting" (empreinte parentale) et caractérisé par l’apparition de certains cancers pendant l’enfance…

Les parents commencent à se demander si ces cancers peuvent avoir été causés par la FIV.

NDLR : sur "l’imprinting". Chez l’homme, environ 80 gènes sont soumis à une empreinte parentale : dans la paire de gènes, l’un des deux doit être d’origine paternel et l’autre d’origine maternel, sous peine d’anomalies graves. 

BioNews (Sarah Guy) 23/02/09

Partager cet article

Synthèses de presse

Débat au parlement européen : « droit à l’avortement » et objection de conscience

Débat au parlement européen : « droit à l’avortement » et objection de conscience

Le député croate Matic porte la résolution du même nom, déjà votée en commission le 11 mai. Elle sera débattue ...
Aucune chance de survie d’après les médecins à sa naissance, il vient de fêter son 1e anniversaire
/ Tous les autres thèmes

Aucune chance de survie d’après les médecins à sa naissance, il vient de fêter son 1e anniversaire

A sa naissance Richard pèse moins de 340 grammes et les médecins préviennent ses parents de « se préparer au ...
L’IA : un remède contre le deuil et la solitude ?
/ Transhumanisme

L’IA : un remède contre le deuil et la solitude ?

L’intelligence artificielle «  ne remet pas en cause la mort elle-même ; elle crée une autre manière de la "gérer" ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres