Fécondation in vitro : de la « glu » pour augmenter les chances de fixation de l’embryon

Publié le : 24 octobre 2014

Selon le quotidien du Daily mail, après 15 ans, un couple de britannique est parvenu à avoir un bébé en ayant eu recourt à une nouvelle technique de fécondation in vitro (FIV) : « l’embryoglu » ou « colle embryonnaire ». Développée par une clinique anglaise spécialisée, la Care Fertility, cette technique consiste « à appliquer une substance qui agit comme une colle sur l’embryon afin d’augmenter ses chances de fixation sur les parois de l’utérus« . 

 

Le couple a eu recourt à un traitement de FIV en décembre 2012 à la suite duquel trois embryons ont été créés avec les ovocytes de la mère et les spermatozoïdes du père. En juillet 2013, un seul embryon a été implanté « une heure après qu’il a été trempé dans une substance composée notamment d’une forte concentration d’acide hyaluronique*  » ainsi que de nutriments comme l’albumine. L’objectif de ces derniers est de nourrir le foetus du transfert jusqu »à implantation. Selon la clinique, cette technique augmenterait les chances de grossesse de 8%. 

 

Né en mars dernier, le bébé serait en bonne santé. Cependant, la grossesse de la maman n’a pas été facile. Celle-ci a été hospitalisée deux fois pour saignement, à 9 et 36 semaines. 

 

* L’acide hyaluronique est un « acide naturellement présent dans les ovaires et l’utérus« . Il « augmente spontanément […] pour accroître l’adhérence de l’embryon« . 

<p>Bfmtv.com (Aurélie Delmas) 23/10/2014 - sciencesetavenir.fr (Lise Loumé) 23/10/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres