Explication génétique de la plasticité des cellules souches

Publié le 19 Sep, 2002

Des chercheurs ont comparé les niveaux d’expression des cellules souches embryonnaires, adultes et différenciées chez la souris*. Ils ont constaté que 216 gènes sont deux à trois fois plus actifs chez les cellules souches (embryonnaires et adultes) que chez les cellules différenciées. Ces 216 gènes joueraient donc un rôle essentiel dans la plasticité cellulaire.

Les gènes dont les fonctions sont identifiées permettent aux cellules de communiquer entre elles, de répondre à des stress environnementaux et de réparer leur ADN.

Les chercheurs, Douglas Melton, Miguel Romalho-Santos et leurs collègues de Harvard (Massachussetts), explique que par ce travail “les gènes identifiés ici, peuvent aider à isoler de nouvelles sources de cellules souches chez l’adulte“.  

* Travaux publiés dans la revue Science du 13 septembre 2002.

Libération (Corinne Bensimon) 19/09/02 – Le Quotidien du Médecin (Véronique Nguyen) 13/09/02

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres