Euthanasie : démission médicale et vulnérabilité

Publié le 29 Fév, 2008

Dans La Croix, le père Patrick Vespieren, responsable du département d’éthique biomédicale du Centre Sèvres, répond à la question "que répondre à une personne qui demande qu’on l’aide à mourir ?", alors que le cas de Chantal Sébire relance le débat sur la légalisation de l’euthanasie.

Patrick Vespieren rappelle d’abord que toute loi est générale et qu’il est nécessaire de mesurer les conséquences qu’aurait ici une évolution de la législation. Demander à une tierce personne d’abréger la vie d’un patient aboutirait à un homicide volontaire. Or, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a déjà souligné "la valeur fondatrice de l’interdit du meurtre". Par ailleurs, notre société reconnaît la nécessité de développer les soins palliatifs et "on ne peut pas à la fois souhaiter cette mobilisation et dire que, dans les cas difficiles, il deviendrait possible de donner la mort". "La dépénalisation de l’euthanasie entraînerait une démobilisation du monde médical."

Cette problématique renvoie aussi à la prise de conscience de la vulnérabilité de nombreuses personnes, vulnérabilité qui ne concerne pas uniquement les personnes en fin de vie et "ouvrir la possibilité d’une aide médicale à mourir, ce serait les sommer de choisir, les inviter au sacrifice, si l’on peut dire"…

La Croix (Bernard Gorce) 29/02/08

Partager cet article

Synthèses de presse

CRISPR or not CRISPR ? La FDA approuve deux thérapies géniques pour la drépanocytose
/ Génome

CRISPR or not CRISPR ? La FDA approuve deux thérapies géniques pour la drépanocytose

L'une de ces deux thérapies pour la drépanocytose est le premier traitement autorisé aux Etats-Unis basé sur la technologie CRISPR ...
AI Act : l’Union européenne trouve « un accord politique »
/ Transhumanisme

AI Act : l’Union européenne trouve « un accord politique »

Les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement européen ont trouvé un « accord politique » pour encadrer le développement de ...
Fin de vie : « la volonté exprimée par le président de la République sera tenue »
/ Fin de vie

Fin de vie : « la volonté exprimée par le président de la République sera tenue »

Dans un entretien, Agnès Firmin Le Bodo a précisé le calendrier et le contenu du projet de loi sur la fin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres