Etats-Unis, une croissance démographique en déclin ?

Publié le 16 Avr, 2020

Forte fécondité, faible mortalité, mouvements migratoires importants, « entre 1950 et 2019, la population américaine a donc été multipliée par plus de 2 ». En France sur la même période, « la population française ne s’est accrue que de 50 % ». De 3,7 enfants par femme aux Etats-Unis en 1957, la fécondité est restée fixée à 2 pendant près de vingt ans à partir de 1990, alors qu’en Europe, « seules l’Islande, l’Irlande et la Suède atteignaient encore 2,1 enfants par femme » cette année-là et qu’aucun pays européen n’a dépassé ce seuil depuis 1995.

 

Dans le même temps, avec la révolution dans les soins cardiaques, l’espérance de vie a augmenté. Aux Etats-Unis, la croissance naturelle de la population américaine est « supérieure à celle de l’Europe : entre 2018 et 2019, le taux a été de 3 ‰ aux États-Unis contre 2,0 ‰ dans l’Europe des 28 (2,1 ‰ en France) ».

 

En 2007, cependant, l’indice conjoncturel de fécondité passe « sous le seuil de remplacement des générations ». Il décroît régulièrement « pour atteindre 1,73 enfant par femme en 2018 ». En France, cette même année, il est de 1,9. En cause aux Etats-Unis, le recul de la fécondité des adolescentes lié davantage au « recours accru à la contraception (préservatif masculin essentiellement) »,  et « au recul de l’âge au premier rapport sexuel, plutôt qu’à un meilleur accès à l’avortement » (cf. Etats-Unis : fécondité et avortement en baisse). Depuis 2010 en effet, la législation en matière d’avortement a été plus restrictive.

 

La mortalité quant à elle a rapidement augmenté « sous l’effet de l’arrivée des générations nombreuses de l’après-guerre aux âges de forte mortalité mais aussi du fait de la dégradation des conditions sanitaires ». A partir de 2014, la mortalité a commencé à concerner des « adultes d’âge actif » particulièrement des hommes âgés de 20 à 40 ans dont l’augmentation est notamment due à une hausse des morts violentes chez les jeunes adultes. La toxicomanie, en augmentation progressive depuis les années 1980, est imputable aux « campagnes agressives de marketing menées auprès des médecins par l’industrie pharmaceutique » (cf. Crise des opioïdes aux USA : les labos « dealent » leurs antalgiques ). Elle est « responsable pour moitié de l’augmentation de la mortalité depuis 2014 ». C’est à ce jour « la principale préoccupation des autorités sanitaires du pays ». A cette cause majeure s’ajoutent le « ralentissement des progrès de la lutte contre les maladies cardiovasculaires, première cause de décès aux États-Unis » ainsi que « prévalence croissante de l’obésité et du diabète » chez les 25-60 ans.

 

Si le taux de mortalité semble être stabilisé sur les années 2018, 2019 (cf. Aux Etats-Unis, l’espérance de vie augmente en 2018 pour la première année depuis 4 ans ), les projections du Bureau du recensement américain (Census Bureau) tablent sur la croissance de la population dans les années à venir mais « considérablement » ralentie.

                                                                                                                           

Pour aller plus loin :

Aux USA, les décès par overdose alimentent 17,6 % des transplantations d’organes

Vie Publique, Magali Barbieri (15/04/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres