Etats-Unis : Un médecin de la fertilité condamné à un an de prison avec sursis

Publié le : 19 décembre 2017

Il y a trente ans, le docteur Donald Cline, médecin de la fertilité retraité d’Indianapolis (USA), a utilisé son propre sperme « environ 50 fois » pour inséminer des patientes. Il vient d’être condamné à un an d’emprisonnement avec sursis par la Cour supérieure de Marion (USA).

 

Le juge, Helen Marchal, a considéré qu’à l’époque, « aucune loi de l’Etat n’interdisait à un médecin d’utiliser son propre sperme pour inséminer des patientes », et selon l’avocat du docteur Cline, « ce n’était pas une infraction pénale ».

 

L’affaire a été révélée par une femme de l’Indiana dont le test génétique à domicile a montré une parenté avec huit autres personnes utilisant la base de données 23andMe[1]. Ces huit personnes se sont avérées être frères et sœurs, toutes conçues à la clinique du docteur Cline par insémination artificielle dans les années 1970. Le docteur avait à l’époque assuré qu’aucun donneur de sperme n’était utilisé plus de trois fois. Les enfants et leurs parents ont déposé une « plainte de consommateurs ». En rencontre privée avec les plaignants, le médecin a reconnu avoir utilisé son sperme une cinquantaine de fois, mais il l’a ensuite nié lors de l’enquête officielle, ce qui fait l’objet de la poursuite pénale.

 

La sentence est jugée trop clémente pour de nombreuses familles victimes des agissements du médecin. « Cet homme a ruiné la vie de bon nombre d’entre nous », a expliqué Diana Kiesler, une ancienne patiente. « Pour ma part, j’ai dû annoncer à mon mari qu’il n’était pas le père de mon enfant ».

 

[1] Société de biotechnologie américaine qui propose une analyse génétique payante à ses clients. 

<p>Bionews, Theofanis Michailidis (18/12/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres