Etats-Unis : le nombre de mastectomies s’envole

Publié le 12 Déc, 2022

Selon une étude publiée dans la revue Annals of Plastic Surgery, le nombre de chirurgies « du haut »[1], autrement dit des mastectomies, sur des mineures américaines, a été multiplié par 13 entre janvier 2013 et juillet 2020. « L’incidence globale des mastectomies chez les mineures est passée de 3,7 pour 100 000 personnes par an à 47,7 pour 100 000 pendant cette période ».

L’étude a été réalisée par des chercheurs de l’université de Californie, à San Francisco, sur 209 jeunes filles âgées de 12 à 17 ans. Parmi elles, 87% « s’identifiaient comme des garçons », 10% comme « non binaires », et 3% comme « autres » (cf. En Ecosse, le prochain recensement devrait proposer un choix entre 21 orientations sexuelles). Elles étaient suivies par le système de santé Kaiser Permanente Northern California. Cet hôpital abrite deux cliniques spécialisées sur les questions de genre, dont l’une a réalisé 70 mastectomies en 2019 sur des mineures de 13 à 18 ans, contre 5 en 2013. Au niveau des Etats-Unis, ce chiffre a quintuplé.

Parmi les jeunes filles, 10 étaient âgées de 12 ou 13 ans, tandis que l’âge médian était de 16 ans. De plus, la majorité avait des antécédents de troubles psychiques, que ce soit de la dépression ou de l’anxiété pour 60%, et des troubles alimentaires dans 11% des cas. Sur les 137 patients qui ont été suivis plus d’un an après la chirurgie, 7% ont eu au moins une complication.

Un choix regrettable ? 

Deux patientes ont regretté leur choix sans opter pour l’inversion. Des chiffres à nuancer car « le suivi médian post-opératoire n’était que de deux ans, et un nombre croissant de patients expriment des regrets à l’âge adulte après avoir subi l’opération dans leur enfance » (cf. Royaume-Uni : Keira Bell perd définitivement son procès).

Alors que 300.000 adolescents américains se déclarent transgenres, l’Alabama, l’Arkansas, le Texas et l’Arizona ont pris des mesures limitant ces interventions sur les mineurs (cf. Genre : L’Alabama interdit les traitements pour les mineurs). Quinze autres Etats souhaitent faire de même. La commission médicale de Floride a voté, en octobre, des mesures dans ce sens (cf. Genre : batailles pour la protection des mineurs aux Etats-Unis).

 

[1] L’opération chirurgicale consiste à enlever le tissu mammaire et à aplatir la poitrine.

Source : Daily mail, Caitlin Tilley (06/12/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres