Etats-Unis : le Missouri contraint de financer des activités du Planned Parenthood

Publié le : 1 juillet 2020

Aux Etats-Unis, « la Cour suprême du Missouri a jugé mardi que les législateurs ont violé la constitution de l’État lorsqu’ils ont tenté de mettre fin à tout financement public du Planned Parenthood ». En cause, « une disposition de la loi sur le budget de l’État qui interdit le remboursement de Medicaid à toute clinique du Planned Parenthood, même celles qui ne pratiquent pas d’avortement ».

 

En 2019, le législateur avait empêché le versement de fonds au Planned Parenthood, « en renonçant à certains financements fédéraux pour éviter que les cliniques ne soient remboursées pour les patients à faible revenu venus se procurer des contraceptifs, ou subir des dépistages de cancer ou d’autres soins préventifs ». A la place, « le Missouri a utilisé l’argent de l’État pour payer ces services ».

 

Le Planned Parenthood avait alors intenté un procès, arguant que « certaines de ses branches fournissent des soins de santé préventifs et non l’avortement, et qu’ils ne devraient pas être pénalisés financièrement ».

 

Donnant raison au Planned Parenthood, les juges ont estimé que « la décision budgétaire prise par les législateurs constituait une « violation claire et incontestable » de la Constitution, qui interdit aux législateurs d’utiliser le budget pour créer des politiques ».

 

 

Pour aller plus loin :

Avortement aux Etats-Unis : le Planned Parenthood augmente ses parts de marché

Trafic d’embryons par le Planning Familial américain : 5 nouveaux chefs d’accusation portés contre les journalistes rejetés

Ventes illégales de fœtus : le Planned Parenthood indemnisé à hauteur de 2,3 millions de dollars

<p>Washington Times, Summer Ballentine, Associated Press (30/06/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres