États-Unis : la peur de la faute médicale

Publié le : 23 avril 2002

Un sondage réalisé aux États-Unis sur 500 soignants dont 300 médecins, montre que la peur du procès a complètement changé l’attitude thérapeutique des soignants et entraîne une forte augmentation des dépenses de soins.

Ainsi 79% des médecins ont reconnu qu’ils prescrivaient plus d’analyses que s’ils s’en remettaient à leur seul jugement professionnel.
74% des généralistes ont admis qu’ils envoyaient plus souvent leurs patients à des spécialistes qu’ils ne le feraient spontanément.

61% des médecins ont vu des confrères prolonger la vie de patients en phase terminale par crainte d’être traduits en justice par la famille.
Enfin 41% d’entre eux ont reconnu prescrire plus de médicaments que nécessaires.

Les soignants se déclarent convaincus que la peur du procès pour erreur médicale contribue beaucoup à l’augmentation des dépenses de soins.

<p>Le Quotidien du Médecin (Laurent Silbert)22/04/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres