Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Publié le 13 Juin, 2024

Selon un rapport publié par LexisNexis Risk Solutions [1] qui se base sur les données de plus de 300 millions de patients américains, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez des mineurs a augmenté de 133 % entre 2019 et 2023 [2]. Un phénomène qui s’inscrit dans le cadre d’une forte augmentation des problèmes de santé mentale chez les jeunes. En effet, les demandes de soins liés à la santé mentale, toutes causes confondues, ont augmenté de 83 % chez les moins de 18 ans au cours de la période étudiée [3].

Les réseaux sociaux en cause

Une grande partie de cette augmentation a été enregistrée pendant la pandémie de Covid, l’isolement associé à l’augmentation de la consultation des réseaux sociaux pourrait avoir conduit des enfants à s’interroger sur leur « identité de genre ».

Selon les estimations, environ 300 000 adolescents âgés de 13 à 17 ans souffriraient de dysphorie de genre. Un chiffre plus de deux fois supérieur à celui de 2017 [4].

Une étude publiée en 2022 avait déjà révélé que le nombre de chirurgies « du haut »[5] pratiquées sur des adolescentes avait été multiplié par 13 depuis 2013 (cf. Etats-Unis : le nombre de mastectomies s’envole).

Une augmentation aussi chez les enfants

Les Etats américains enregistrent également une augmentation de la dysphorie de genre chez les enfants, un rapport ayant révélé que chacun d’entre eux a connu une hausse entre 2018 et 2022, à l’exception du Dakota du Sud.

Les hausses les plus importantes ont été enregistrées en Virginie et dans l’Indiana, où le nombre d’enfants déclarant que leur sexe ne correspond pas à celui qui a été constaté à la naissance a augmenté de plus de 200 %.

 

[1] La société basée à Atlanta suit des milliards de demandes faites aux Etats-Unis chaque année.

[2] Consultations ou traitements

[3] Les demandes de soins liées aux troubles de l’alimentation ont bondi de 108 % au cours de la même période, tandis que les demandes liées à l’anxiété ont augmenté de 61 %.

[4] L’estimation était alors de 149 000

[5] mastectomies

Source : Daily mail, Luke Andrews (12/06/2024) – Photo : Pexels de Pixabay

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

blood-1813410_1920
/ Génome

Hémophilie A : des résultats positifs de la thérapie génique Pfizer en phase III

Mercredi, l’entreprise Pfizer a annoncé que sa thérapie génique l’hémophilie A, a été « couronnée de succès » lors d'un ...
Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres