Etats-Unis : des organes rendus inutilisables par des problèmes de transport

Publié le : 10 février 2020

Une analyse « récente » menée aux Etats-Unis par le Kaiser Health News et the Center for Investigative Reporting a montré que de nombreux organes « destinés à sauver des vies » sont finalement jetés suite à des problèmes rencontrés lors de leur acheminement. « Entre 2014 et 2019, près de 170 organes n’ont pas pu être transplantés et quasiment 370 ont failli être abandonnés, suite à un retard de deux heures ou plus lors de leur transport. ».

 

L’étude a été menée sur 8800 opérations de transport d’organes ou de tissus, à partir des données fournies par the United Network for Organ Sharing (UNOS), l’organisme gouvernemental à but non lucratif qui supervise le système national américain de transplantation. Il avait été mis en place en 1984. Aujourd’hui, il gère essentiellement les organes « difficiles à placer », soit parce qu’ils proviennent de donneurs « plus âgés », ou bien parce que leurs caractéristiques les rendent difficiles à affecter.

 

Alors que « les chirurgiens se rendent souvent à l’hôpital pour collecter et transporter eux-mêmes les cœurs, un organe qui ne survit que de quatre à six heures en dehors du corps », les procédures sont différentes pour les reins et les pancréas. Leur durée de vie supérieure leur permet d’être transportés sur des vols commerciaux. Et ils « peuvent donc rater une correspondance ou être retardés comme les bagages perdus ».

 

Un des facteurs expliquant cette situation est « le manque d’un système national pour transférer les organes d’une région à une autre ». Les Etats-Unis recensent 58 organismes à but non lucratif, les Organ procurement organizations (OPO), qui collectent les organes et les conditionnent. Et les sociétés de transport auxquelles ces organismes ont recours ne sont pas tenues responsables en cas de problème, indique Ginny McBride, directrice de OurLegacy, une OPO d’Orlando en Floride. Chaque année « des milliers d’organes, principalement des reins, mais aussi des pancréas, voyagent sur des vols commerciaux ». L’UNOS gère 1.800 de ces transports, une partie seulement des 40 000 organes transplantés chaque année aux Etats-Unis, dont plus de 23 000 reins. « Environ 1 rein sur 6 est expédié » à travers le pays.

 

Le sujet reste confidentiel car « si l’on parle tout haut des problèmes, on dira que cela va réduire le nombre de dons », estime Brianna Doby, consultante pour le Johns Hopkins School of Medicine. Pour le Dr. Kevin O’Connor, directeur general du LifeCenter Northwest, une OPO basée à Seattle, « les problèmes de transport sont “minimes” comparé aux autres raisons pour lesquelles les organes ne sont finalement pas transplantés ». Raisons qui incluent des découvertes lors de la biopsie, l’impossibilité de trouver un receveur ou un mauvais fonctionnement de l’organe.

 

Aux Etats-Unis « près de 113.000 patients » sont en attente d’une greffe.

<p>NBC, JoNel Aleccia (08/02/2020)</p> <p> </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres