Etats-Unis : Apple offre un dépistage génétique à ses employés

Publié le : 16 décembre 2019

Les employés de la société Apple dans la Silicon Valley ont maintenant accès « à un dépistage génétique gratuit » afin d’identifier d’éventuelles prédispositions à des maladies. Le dépistage se fait dans la clinique installée sur le site à proximité du siège « AC Wellness », et via un partenariat avec la société Color Genomics. Les médecins et les coaches santé « ne sont pas employés par Apple mais ils ne traitent que les employés d’Apple ». La partie administrative est gérée quant à elle par « une filiale indépendante d’Apple », afin d’être « conforme à la législation qui garantit que les employeurs n’aient pas d’accès direct aux informations médicales les plus sensibles de leurs employés ».

 

La clinique d’Apple veut ainsi modifier son offre de soins, « de réactifs à proactifs ». « Dans certains cas, les patients peuvent prendre des mesures préventives afin de réduire leur probabilité de tomber malade ». Le test de Color analyse les mutations génétiques connues pour être associées à un risque accru de cancer ou de maladie cardiovasculaire, ainsi que des informations relatives aux origines. « En offrant des traitements médicaux à la pointe », Apple espère recruter et garder des « employés talentueux ».

 

Bien qu’AC Wellness soit techniquement une entité séparée, « des experts médicaux imaginent que cela pourrait aider Apple à tester de nouveaux produits », et ce, « sans risque de fuites ».

 

Apple a manifesté publiquement son intérêt pour le secteur de la santé, qui se traduit par diverses initiatives de l’Apple Watch à son partenariat avec la compagnie d’assurances Aetna, en passant par des applications pour la recherche clinique. De son côté, la société Amazon a récemment lancé une clinique virtuelle, Amazon Care, dédiée à ses employés de la région de Seattle. Mais elle n’a pas révélé si elle offrait des tests génétiques.

 

Pour aller plus loin :

Les tests génétiques inquiètent ou rassurent les patients, souvent à tort

<p>CNBC, Christina Farr (13/12/2019)</p> <p> </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres