Etats généraux de la Bioéthique : risques et effets indésirables de la GPA

Publié le : 1 mars 2018

Le site des états généraux de la bioéthique offre l’opportunité de proposer des thèmes de réflexion. La question des risques et des effets secondaires néfastes de la GPA sur la santé de la mère et de l’enfant n’étant pas envisagée, Ana-Luana Stoicea-Deram, présidente du Collectif pour le Respect de la Personne (CoRP), invite à  regarder en face la pratique médicale et ses conséquences en s’appuyant sur la réalité et les effets constatés, sans irénisme.

 

« Hémorragies de la délivrance, diabète gestationnel, hypertension, dépression post-partum, stress, anxiété, prématurité, petit poids à la naissance : les grossesses obtenues par FIV présentent des risques accrus pour la santé des femmes et des enfants, par rapport aux grossesses obtenues de manière naturelle ».

 

Dans une GPA, « une femme peut porter un embryon issu exclusivement de matériaux génétiques d’autres personnes, et (…), une grande partie des grossesses ainsi obtenues résultent de l’insémination de plusieurs embryons, ce qui augmente encore les risques pour sa santé et sa vie ».

 

Ana-Luana Stoicea-Deram regrette que la présentation du site des états généraux de la bioéthique soit construite de façon à mettre en avant les contributions favorables à la GPA, en gardant «les autres éloignées ». Elle invite à se rendre sur le site pour proposer ce thème de réflexion.

 

Hémorragie de la délivrance, diabète gestationnel, hypertension, dépression post-partum, stress, anxiété, prématurité, petit poids à la naissance : mieux connaître les risques des grossesses par FIV pour la santé et la vie des femmes et des enfants

<p>CoRP,  Ana-Luana Stoicea-Deram (28/02/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres