Et demain de qui serons-nous enfants ?

Publié le : 20 juillet 2004

"Une nouvelle race humaine construite en laboratoire nous dominera-t-elle ? Qui sera demain père et mère, moi ? Toi ?" Pour répondre à ces questions du Professeur Edmund Pellegrino, ancien président des universités catholiques américaines, Mgr Elio Sgreccia, vice-président de l’Académie pontificale pour la Vie rappelle les conquêtes de l’homme sur la terre et le cosmos, la maîtrise de l’agriculture, de l’industrie, des énergies et que cela s’est accompagné de guerres et de massacres toujours plus atroces."A présent a commencé, avec les technologies biologiques, la domination de l’homme sur la vie, sur ses secrets".

A la question : "Quelle est la frontière pour que l’homme reste homme, et pour que le principe d’humanité reste intègre, et soit même promu par tous ?" Monseigneur Sgreccia répond : "La frontière, c’est l’"être", l’essence de l’homme; que l’on prenne garde de toucher à l’être ! Avant tout, que l’on respecte l’être du fils, l’être du père et de la mère."

Il revient à notre époque d’indiquer le danger et de l’éviter. Les technologies reproductives en se substituant à l’union aimante des parents menacent l’être de la créature. "Et c’est, pour le dire dans les termes du philosophe Possenti, un acte "décréatural"". Une manifestation de pouvoir de l’homme sur l’homme.

Zenit.org 19/07/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres