Espagne : 2000 manifestants à Madrid pour s’opposer à l’avortement

Publié le 8 Oct, 2012

Dimanche dernier, 7 octobre, "environ 2000 personnes ont manifesté […] pour réclamer l’interdiction totale de l’avortement, au moment où le gouvernement conservateur espagnol prépare une loi restreignant l’actuelle législation, adoptée en 2010 par les socialistes" (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 24/07/12).
Le porte parole de l’organisation « le droit à la vie », Gador Joya, "qui appelait avec d’autres à cette ‘Marche pour la vie’ ", a précisé : "nous ne voyons aucune raison qui puisse justifier l’élimination de l’être humain, c’est pour cela que nous réclamons l’avortement zéro". Francisco Martos, 54 ans, venu manifester avec son épouse explique : " je suis venu parce que j’ai un enfant handicapé qui est la joie de notre maison, et pour défendre le droit à la vie". Enfin, pour Gadea Arjona, âgée de 21 ans : "Depuis la conception, il existe une vie " ajoutant que "l’avortement n’est pas la solution. Il y a toujours d’autres alternatives, comme faire adopter son enfant".

Actuellement, la législation issue de 2010 "autorise toute femme à avorter jusqu’à 14 semaines de grossesse, jusqu’à 22 semaines dans les cas de ‘risque pour la vie et la santé’ de la mère ou de ‘grave malformation du fœtus’, et sans limite dans le temps, sur avis d’un comité d’éthique, dans les cas les plus graves".

AFP 07/10/12

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres