En Wallonie, la maltraitance animale pourra être enregitrée comme acte criminel

Publié le : 23 juillet 2018

Le gouvernement wallon a adopté définitivement, jeudi 19 juillet, son « Code du bien-être animal » pour la protection et le bien-être des animaux, et a précisé ainsi que de leurs rôles dans la société et l’environnement.

 

C’est le ministre régional Carlo Di Antonio qui a présenté ce texte comprenant 19 chapitres et 109 articles. Dès le premier article, le texte présente l’animal « comme d’un être fragile », et encadre la détention d’un animal, et plus largement le commerce, le transport et l’introduction en Wallonie des animaux.

 

Le contexte et la pratique de leur mise à mort, les expériences pratiquées sur eux ainsi que de leur contrôle, la recherche médicale sont également abordés, ainsi que la constatation, la poursuite, la répression et les mesures de réparation en cas de délit en la matière.

 

Il faudra désormais obtenir un permis pour détenir un animal. L’abandon, la négligence et la maltraitance des animaux seront interdits. La maltraitance animale sera sévèrement punie, les cas les plus graves pouvant être retenus comme actes criminels.

 

Ce texte doit encore être soumis au vote du Parlement de Wallonie pour entrer en vigueur.

 

<p>Ouest France (20/07/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres