En France, « les maternités précoces sont devenues plus rares »

Publié le 13 Sep, 2019

« Les maternités précoces sont devenues plus rares », note l’INSEE[1]. En 2018 en France, les 8900 bébés nés de mères de moins de 20 ans ne représentent qu’1,2% des naissances : « Ils n’ont jamais été aussi peu nombreux ». En cause, « les lois autorisant la contraception médicalisée puis l’avortement », analyse l’Institut. Ainsi, « la défiance envers la contraception » n’aurait pas conduit « à une recrudescence des grossesses adolescentes » alors que dans le même temps, le nombre d’IVG pratiquées par les plus jeunes semble, selon Laurent Toulemon, directeur de l’Ined[2], « marquer le pas ».

 

Aujourd’hui, « l’arrivée du premier enfant est en général désiré et programmé ». La grossesse ayant lieu « souvent » à la « fin des études de la mère et lorsque le couple est installé ». Ce qui arrive « de plus en plus tard ». La première mise en couple, explique l’INSEE, s’inscrivant « de moins en moins dans la perspective de fonder une famille, et, quand ils s’installent en couple cohabitant, les conjoints ont tendance à attendre de plus en plus avant d’avoir leur premier enfant ».

 

Du côté des pères de moins de 20 ans, le chiffre est encore plus faible : avec 2600 bébés en 2018, ces pères ne sont concernés que par 0,3% des naissances et « dans la plupart des cas (64%), la mère est elle-même née après 1998 ».

 

En 2018, 759 000 bébés sont nés en France.

 

 

La Croix, Emmanuelle Lucas (19/09/2019) – Les naissances chez les toutes jeunes femmes n’ont jamais été aussi rares

INSEE (sept 2019) – 759 000 nouveau-nés en France en 2018 : seulement 12 000 ont une mère de moins de 20 ans

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres