Un taux d’avortement alarmant en Écosse

Publié le : 26 août 2020

Le nombre d’avortements pratiqués en Ecosse en 2019 a atteint « le deuxième plus haut niveau jamais enregistré ».

Ce ne sont pas les grossesses d’adolescentes qui gonflent les chiffres, puisque celles-ci ont diminué pour la onzième année consécutive. Ce sont les IVG pratiquées par des femmes de plus de quarante ans qui augmentent le plus.

Selon les chiffres officiels, « 13 583 interruptions de grossesse ont été pratiquées en 2019 », soit le nombre le plus élevé depuis 2008. 1 834 avortements concernaient des moins de 20 ans, 7 183 la tranche des 20-30 ans et 3 985 chez les femmes de 30-40 ans. Pour les plus de 40 ans, il y a eu 581 avortements, « soit le nombre le plus élevé dans cette tranche d’âge depuis que l’avortement est devenu légal en 1967 ».

Chez les adolescentes, le taux de grossesse a atteint son niveau le plus bas depuis 1994, passant notamment « de 34 pour 1000 femmes en 2014 à 30 pour 1000 femmes en 2018 ». Le nombre de grossesse est, lui, passé « de  9362 en 2007 à 4114 en 2018 ». Cependant, la proportion de grossesses interrompues est passée d’un tiers (33,1 %) à presque la moitié (46,5 %).

Toutes tranches d’âge confondues, le taux d’avortement a augmenté pour atteindre 13,2 IVG pour 1000 femmes (15-44 ans), contre 11,4 il y a cinq ans. Il reste inférieur à celui de l’Angleterre et du Pays de Galle, qui est de 18,6 pour 1000.

Les trois quarts (74,6 %) des avortements réalisés en 2019 ont eu lieu avant la neuvième semaine de grossesse.

 

Source : The National, Xander Richards (25/08/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres