En Australie, l’utilisation de CRISPR-Cas 9 sur du manioc entraîne la propagation de virus mutés

Publié le 2 Mai, 2019

Afin de rendre des plants de manioc résistants au « virus de la mosaïque » qui peut entraîner une perte presque totale de ces plants en cas d’épidémie, des chercheurs australiens ont essayé de « recombiner l’ADN du virus » par édition génomique, à l’aide de CRISPR-Cas9.

 

Des résultats redoutables autant qu’inattendus se sont produits. Les plants de manioc modifiés n’ont développé aucune résistance au virus de la mosaïque. Au contraire, l’intervention a incité les virus à « évoluer plus rapidement ». « Nous avons vu apparaître en laboratoire un virus mutant résistant à notre procédé  » a expliqué Devang Mehta, chercheur à l’université de l’Alberta (Canada).

 

Les chercheurs ont ainsi appelé à « mener à l’avenir des tests en laboratoire afin de détecter d’éventuelles mutations virales avant de lancer des essais de terrain ».

 

Futura Science, Nathalie Mayer (29/04/2019) – Des plantes OGM favorisent la propagation de virus mutés

 

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres