Empoisonnements : Nicolas Bonnemaison est acquitté

Publié le : 25 juin 2014

Nicolas Bonnemaison vient d’être acquitté. Le jugement survient au lendemain de la décision du Conseil d’Etat en faveur de l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, et l’annonce, le 21 juin, de la mission parlementaire, confiée aux députés Jean Leonetti et Alain Claeys, destinée à proposer des « aménagements » de la loi Leonetti de 2005.

 

L’avocat général Marc Mariée, avait recquis dans un réquisitoire « fort modéré » cinq ans avec sursis sur l’intégralité, au lieu de la perpétuité, la « peine légalement encourue », sans interdiction d’exercer sa profession de médecin (alors que celui-ci avait déjà été radié du Conseil de l’Ordre national des médecins en 2013). Des observateurs relèvent l’ »étonnante empathie de l’avocat général ». Pour ce dernier, Nicolas Bonnemaison a fait preuve d’un manque de discernement : « vous avez agi en médecin mais en médecin qui s’est trompé », jugeant l’homme « sincère ». « Non vous n’êtes pas un assassin », l’a-t-il rassuré. Nicolas Bonnemaison avait justifié ces actes par « compassion ».

 

Pour le médecin et journaliste Jean-Yves Nau, le réquisitoire était « bien étrange », présentant des « accents religieux » voire « emprunt d’une morale en blanc et noir ». Il s’interroge sur ce qu’est un médecin « qui s’est trompé » et à ce titre accusé d’avoir empoisonné à sept reprises? « Et qu’est-ce qu’un médecin radié à vie par son Ordre? ».

 

Dans le FigaroVox, le philosophe Fabrice Hadjad, publie une tribune dans laquelle il constate que« nous assistons au développement du meurtre par compassion ».

<p><span>Le Point (</span><span>Marc Leplongeon</span><span>) 25/06/2014 - AFP 25/06/2014 – Le Figaro (</span><span>Pauline Boyer</span><span>) 25/06/2014 – Le Parisien 24/06/2014</span></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres