Emmanuel Hirsch contre une loi-cadre en bioéthique

Publié le : 14 avril 2009

Professeur d’éthique médicale (université Paris-Sud 11), Emmanuel Hirsch appelle, à l’heure des états généraux de la bioéthique, à "un débat véritable, constructif" pour "inventer (…) une bioéthique respectueuse des principes démocratiques du vivre ensemble". Alors que "les textes internationaux de bioéthique s’attachent désormais à renforcer les mises en garde face aux dérives, abus, discriminations induits par un usage inconsidéré et dévoyé de la médecine" et que "le concept même de responsabilité scientifique semble équivoque", il exprime un "besoin de médiations, de compréhension, d’appropriation des enjeux et de participation responsable aux arbitrages indispensables (…) dans la société partagée entre défiance et fascination ambiguë à l’égard des sciences en général et de la biomédecine en particulier".

Plaidant pour un rôle accru du Parlement, il dénonce la mise en place d’une loi-cadre qu’appelle de leurs vœux certains : "il serait illusoire de considérer qu’une loi-cadre de bioéthique aurait pour vertu de définir l’espace acceptable des investigations biomédicales sous contrôle d’une agence à laquelle seraient délégués les pouvoirs du contrôle et de la décisions. On le constate, les choix s’avèrent incertains, voire équivoques, là où prévalent bien souvent les idéologies, les modes scientifiques du moment et les pressions de toute nature".

La Croix 14/04/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres