EHPAD : des institutions qui « honorent les valeurs de notre démocratie »

Publié le : 30 janvier 2018

Un mouvement de grève débute ce mardi à l’initiative du personnel des EHPAD[1], dénonçant les conditions de travail et d’accueil des personnes âgées : un personnel soignant en sous-effectif, des entrants toujours plus nombreux et plus dépendants, un nombre d’accidents du travail préoccupant, et une réforme tarifaire inadaptée. Pour Emmanuel Hirsch, directeur de l’Espace éthique île de France et professeur d’éthique médicale à l’université Paris sud, ce « mouvement de mobilisation éthique » doit interroger notre regard sur ces établissements et appeler notre soutien à « ceux qui témoignent d’un sens exigeant de nos devoirs à l’égard des personnes vulnérables dans le vieillissement ».

 

Les EHPAD sont trop souvent associés à une image « péjorative », décrit-il : « un lieu d’enfermement, au bout du bout », dans lequel on « place » des personnes lorsque le maintien à domicile n’est plus possible, dans l’ « urgence ou par défaut » ; des « résidents soumis à l’arbitraire de décisions, de restrictions et de contrôles ». C’est justement contre ces pratiques « que s’insurgent les professionnels qui souhaitent défendre la conception exigeante d’un accueil digne, attentionné et de qualité ». Or ces valeurs demandent des « compétences », mais aussi « des équipes capables de s’assurer des fonctions souvent ingrates prenantes et complexes ». Les professionnels en grève dénoncent en outre « une forme de non-assistance ou d’abandon de personnes en situation de vulnérabilité » par le biais des nouveaux principes de tarification et des contraintes budgétaires imposées aux EHPAD.

 

A l’opposé de cette image négative, « l’EHPAD doit être reconnu comme une institution qui honore les valeurs de notre démocratie, au cœur de la cité et non à l’écart, par compassion. Les professionnels, familles et membres d’associations qui contribuent à l’invention de nouvelles pratiques en institution, portent une promesse qui concerne chacun d’entre nous », rappelle Emmanuel Hirsch.

 

Pour aller plus loin :

<p>Le Figaro, Clémentine Maligorne (30/01/20185); Huffington Post, Emmanuel Hirsch (30/01/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres