Donner la mort ou  »aider à partir »… ?

Publié le : 29 septembre 2004

Pierre-Yves Le Priol dans la Croix commente l’émission de Thierry Ardisson "Opinion Publique" lundi soir sur France 2. Dans les débats sur l’euthanasie, le choix des mots est un enjeu de première importance et pour lui l’émission manquait singulièrement de rigueur.

Les partisans déclarés de l’euthanasie ne veulent pas "donner la mort" mais "aider à mourir". La mort étant taboue ils préfèrent même "aider à partir" forcement "par amour". L’expression "injection mortelle" est bannie au profit du terme "sédation" qui consiste "à endormir de façon plus prolongée que le simple sommeil". Le mot euthanasie est suivi de "passive " ou "active"  (la loi parle d’homicide) et la frontière entre assassinat et soins palliatifs devient floue.

Ces contorsions sémantiques prennent toute leur importance lors des sondages. En octobre 2003, 80% des personnes sondées par BVA sont favorables à "la liberté offerte à un malade incurable et souffrant de mourir quand il le désire". Or sur le même sujet quand l’IFOP demande "a-t-on le droit de décider de la mort d’un autre ? " 55% des Français sondés désapprouvent.

La Croix (Pierre-Yves Le Priol) 29/09/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres