Don d’organes en Suisse : un taux de refus parmi les plus élevés d’Europe

Publié le : 10 septembre 2020

Le Registre national suisse du don d’organes a enregistré 100 000 inscriptions depuis son lancement il y a deux ans (cf. Suisse : mise en place d’un registre numérisé des donneurs d’organes). Ce registre « offre une possibilité moderne et simple de consigner la décision pour ou contre un don d’organes dans une base de données sécurisée », explique Swisstransplant, la fondation pour le don et la transplantation d’organes en Suisse.

Swisstransplant fait remarquer que la Suisse enregistre l’un des taux de refus de don d’organes les plus élevés d’Europe. Lors de l’entretien avec les proches, plus de 60% des familles refusent le prélèvement d’organes sur le défunt. La Fondation note aussi que « dans plus de la moitié des entretiens, la volonté de la personne décédée n’est pas connue car aucune décision pour ou contre le don d’organes n’a été communiquée ».

 

Source : PressePortal.ch (10/09/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres