Don d’organes : des prescriptions médicales pour remonter la liste d’attente ?

Publié le : 21 octobre 2020

Aux Etats-Unis, la politique d’attribution des organes a été modifiée il y a deux ans, afin de « distribuer plus équitablement les cœurs à ceux qui ont besoin d’une transplantation vitale ». Ainsi sont devenues prioritaires les patients nécessitant des pompes mécaniques temporaires pour assister leur cœur, comme l’ECMO (oxygénation par membrane extracorporelle) ou le LVAD temporaire (dispositif d’assistance ventriculaire gauche). Cependant ces dispositifs censés caractériser le degré de gravité de la pathologie ont été plus souvent prescrits depuis la mise en place de la nouvelle politique, affirme une publication du Michigan Medicine Frankel Cardiovascular Center (Frankel CVC)[1]. « Suite au changement de politique, l’utilisation de certains types de pompes mécaniques a été multipliée par cinq », détaille le Dr Jessica Golbus, auteur principal de la publication.

Les changements de politique d’attribution des organes s’accompagnent « fréquemment » de changements dans les pratiques d’inscription, « afin d’optimiser les stratégies d’inscription pour chaque patient » confirme le Dr Monica Colvin, cardiologue spécialiste de l’insuffisance cardiaque et des transplantations au Frankel CVC, et co-auteur de la publication. Reste alors à déterminer dans quelle mesure un changement de stratégie bénéficie aux patients, s’interrogent les auteurs.

 

Pour aller plus loin :

 

[1] Jessica R. Golbus et al, Changes in Type of Temporary Mechanical Support Device Use Under the New Heart Allocation Policy, Circulation (2020). DOI: 10.1161/CIRCULATIONAHA.120.048844

 

Source : Medical Xpress, University of Michigan (20/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres