Dommages irréversibles – Abigail Shrier

Publié le 2 Juin, 2022

Alors que la dysphorie de genre ne concernait « qu’une infime partie de la population (environ 0,01%) et presque exclusivement des garçons »[1], elle semble se transformer en épidémie qui atteint massivement des adolescentes. La prévalence a augmenté de plus de 1000% aux Etats-Unis où 2% des lycéens « s’identifiaient comme transgenres en 2017 »[2].

Sans signe avant-coureur, des jeunes filles un peu mal dans leurs baskets et sans volonté particulière de devenir un homme, se déclarent brutalement transgenres. Après de longues heures passées sur les réseaux sociaux. Elles se lancent alors dans un processus qui les mènera souvent jusqu’à la « transition médicale », avec des risques pour leur santé. Irréversibles. Car en passant des bloqueurs de puberté à la prise de testostérone, ces adolescentes deviennent stériles et mettent leur santé en danger.

Dommages irréversibles, le premier essai d’Abigail Shrier, est le fruit d’une enquête approfondie de la journaliste américaine. Elle s’est entretenue avec des adolescentes, leurs parents, des médecins, ou encore des éducateurs et des adultes transgenres. On regrettera seulement que l’auteur, malgré elle ?, se laisse parfois aller à utiliser la novlangue transgenre pour laquelle le sexe serait « assigné à la naissance ».

Influence des réseaux sociaux, violence envers les femmes véhiculée par la pornographie, recherche de la transgression dans des milieux favorables à l’homosexualité (qui est mise par l’auteur sur le même plan que l’hétérosexualité), besoin de devenir une victime dans une société de plus en plus soumise à l’idéologie woke, les pistes d’explications sont diverses. Et les garde-fous inexistants, au risque d’être taxés de transphobie. Ainsi, en Californie, les écoles publiques autorisent les mineurs « transgenres » à s’absenter une journée – sans autorisation parentale – pour recevoir un traitement hormonal. La justification ? Les autres sont autorisés à le faire pour obtenir des contraceptifs. Sous prétexte de « prévenir les discriminations », l’idéologie transgenre est inculquée aux enfants. Les parents témoignent de leur désarroi, mis dans une position de persécuteurs sous la menace d’un chantage au suicide, parfois relayé par des thérapeutes eux-mêmes.

La prise de conscience est urgente. Le Dr McHugh, psychiatre, prévient : « Certaines de ces adolescentes vont se réveiller à 23, 24 ans et dire : “Me voilà, avec une barbe de trois jours, mutilée et stérile et je ne suis pas qui je devrais être. Comment est-ce arrivé ? »[3] Que leur répondrons-nous ?

 

Editions : Le Cherche Midi

Date de parution : 05/05/2022

Nombre de pages : 416

 

[1] Dommages irréversibles, Editions du Cherche Midi p.34

[2] Ibid. p.88

[3] Ibid. p.241

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres