Deux fois greffé des poumons, les médecins le mettent en garde

Publié le : 30 avril 2020

Dylan Mortimer est New-Yorkais, il est marié et père de deux enfants. Il souffre d’insuffisance pulmonaire, il est atteint de mucoviscidose.

En novembre 2016, il a presque 40 ans, ses poumons sont très défaillants. Il est inscrit sur une liste en attente d’une greffe. Dans un état très grave, il est opéré en janvier 2017. Une opération qu’il décrit lui-même comme étant dangereuse, potentiellement « mortelle ».

18 mois plus tard, en juin 2018, un problème de compatibilité avec le greffon provoque la dégradation des poumons reçus du donneur : les poumons du donneur contenaient des anticorps que le corps de Dylan ne produisait pas naturellement et malgré les puissants immunosuppresseurs, la greffe est un échec. Il ne lui reste plus que quelques mois à vivre.

Une nouvelle transplantation a lieu en avril 2019, après qu’une famille ait proposé les poumons d’un parent défunt. Chaque fois, il explique : « C’est juste incroyable après l’opération. J’ai vraiment l’impression qu’on me donne un nouveau souffle de vie ».

Il est aujourd’hui complètement remis mais « les médecins ont averti Dylan qu’il pourrait avoir besoin d’une troisième transplantation pulmonaire à l’avenir, si l’un de ses nouveaux poumons, ou les deux, venaient à faire défaut une troisième fois ».

 

Source : Metro, Jack Longstaff (29/04/2020)
Photo : Gerd Altmann from Pixabay

<p>Metro, Jack Longstaff (29/04/2020)</p> <p>Photo : <span class="attribution_field hide-sm hide-md"><span>Gerd Altmann from Pixabay</span> </span></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres