Détecter cancers et virus à l’aide de CRISPR ?

Publié le : 16 février 2018

Des chercheurs sont en train de mettre au point une nouvelle application de la technologie CRISPR : il s’agit d’un projet de test rapide de dépistage du cancer et de certains virus comme Zika.

 

En Californie, l’équipe de Jennifer Doudna[1] « a utilisé un test basé sur CRISPR pour détecter avec précision l’ADN des souches cancérogènes du virus du papillome humain dans les cellules humaines » tandis qu’au Massachusetts, le laboratoire de Feng Zhang (Broad Institute) a pu réaliser des recherches dans des échantillons de sang de patients, identifiant de l’ADN tumoral, Zika, ou le virus de la dengue.

 

« Les chercheurs ont attaché une molécule de signalisation à CRISPR. Lorsque le système CRISPR trouve l’ADN recherché, il coupe le matériel génétique qui l’entoure et libère la molécule de signalisation, indiquant qu’il s’agit d’un ADN étranger ».

 

A terme, il devrait être possible de créer des tests rapides et fiables, utilisables lors d’une épidémie par exemple, ou bien permettant d’identifier plus facilement des mutations à l’origine de cancers.

 

[1] CRISPR : Jennifer Doudna et Emmanuelle Charpentier, responsables du cadre éthique de leur découverte ?

<p>MIT Technology Review (15/02/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres