Des rats traités par des cellules d’embryons humains

Publié le : 2 juillet 2004

A l’occasion du colloque de la Société européenne de reproduction et d’embryologie qui s’est tenu cette semaine à Berlin, les chercheurs de l’Université Hadassah (Jérusalem – Israël) ont annoncé qu’ils avaient réussi à améliorer le comportement de rats atteints de Parkinson en leur injectant des cellules souches embryonnaires humaines.

Les cellules souches embryonnaires, issues d’embryons clonés, ont été transplantées dans le cerveau de rats atteints de Parkinson. Pendant 12 semaines, les chercheurs ont surveillé le comportement des rats et la prolifération des cellules injectées. Ils ont constaté que la conduite des rats s’est améliorée et que les cellules ne semblent pas avoir proliféré et entraîné de tumeurs.

Les chercheurs se disent satisfaits de cette expérience qui pour la première fois montre que des cellules humaines sont efficaces dans le traitement de maladie sur des modèles animaux.

Néanmoins, l’expérience a été menée sur 12 semaines ce qui n’est pas suffisant pour mesurer les effets à long terme d’un tel traitement et pour s’assurer qu’il n’y ait pas de développement tumoral. Il n’est pas évident que cette expérience menée sur l’animal aura les mêmes résultats une fois menée chez l’homme.

BBC News (Caroline Ryan) 30/06/04 - The Guardian (Sarah Boseley) 01/07/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres