Des parents d’intention attendent depuis 6 ans un visa pour leur fils

Publié le : 22 septembre 2020

En Nouvelle-Zélande, un couple de parents d’intention est en attente depuis 6 ans d’un visa pour leur fils né d’une mère porteuse, parente de la mère d’intention en Chine.

Le tribunal de l’immigration et de la protection vient de recommander au ministre d’accorder la résidence à titre exceptionnel, dans l’intérêt du garçon. Il a estimé que les services de l’Immigration néo-zélandais avaient eu raison de rejeter la demande, car l’enfant devait être adopté par le couple, bien qu’il soit le fils biologique du père.

Pour le Dr Debbie Wilson, professeur associé de droit à l’université de Canterbury, « l’élément clé de cette affaire est qu’elle met vraiment en évidence le problème de la maternité de substitution internationale. Pour Immigration New Zealand (INZ), en vertu de la loi, l’enfant n’est pas le vôtre, vous devez l’adopter ». Pour les parents d’intention, l’enfant étant biologiquement lié au père qui l’a commandé, c’est leur enfant et ils ne veulent pas l’adopter. « Et c’est de là que vient tout le drame, cette différence dans la compréhension de qui sont les parents de l’enfant ».

Le petit garçon devrait obtenir un nouveau passeport, ainsi qu’un visa.

Source : Radio New Zealand (20/09/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres