Des erreurs dans le décryptage du génome de la drosophile

Publié le 18 Mai, 2001

Le génome de la mouche du vinaigre, la drosophile, a été publié dans la revue Science il y a près de deux ans peut être un peu trop vite selon Samuel Karlin, chercheur en bio-informatique à l’université de Stanford (Californie).

En effet, la revue Nature publie cette semaine une étude comparative entre les prédictions de la société privée Celera Genomics et les protéines recensées dans la base de donnée SwissProt, Samuel Karlin dénonce des omissions graves et la lecture de certains gènes à partir d’un mauvais point de départ. Il critique la méthode de Celera qui consistait à découper le génome au hasard, à le découper puis à le remettre dans l’ordre.

 

Il regrette également la compétition entre le secteur public et Celera Genomics qui a sans doute poussé cette dernière à aller trop vite. Il met donc en garde contre de possibles erreurs sur le génome humain.

Le Nouvel Observateur 18/05/01 – Science et Avenir 18/05/01

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres