Des embryons déshérités

Publié le : 2 juin 2003

La cour de justice australienne du New South Wales vient de rendre sa décision dans une affaire particulière d’héritage. Le juge Paul Young a du déterminer si des embryons congelés pouvaient hériter.

Une femme avait couché sur son testament qu’elle léguait un million de dollars aux enfants de son fils et de sa belle-fille "qui lui survivraient et qui atteindraient l’âge de 25 ans".
A sa mort, le couple avait 2 enfants nés de fécondation in vitro et 4 embryons congelés en attente. Après sa mort, 2 embryons ont été implantés. Le couple avait alors 4 enfants nés et 2 embryons congelés.

Ce sont les enfants du couple qui ont porté l’action en justice pour savoir qui était concerné par le testament de la grand-mère.
Le juge Young a expliqué qu’il s’en remettait au sens traditionnel du mot "survivre" qui dans ce cas s’applique aux personnes vivantes au moment du décès de la grand mère. Les 4 embryons congelés à ce moment ne peuvent dont bénéficier de l’héritage même ceux qui quelques temps plus tard ont été implantés et sont nés.

Sydney Morning Herald (Leonie Lamont) 29/05/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres