Des chercheurs français se penchent sur le début de la vie

Publié le : 30 août 2016

Une équipe de chercheurs français a mené des études chez la souris pour comprendre comment le spermatozoïde fusionne avec l’ovocyte au moment de la fécondation. Christine Gourier, qui a dirigé les travaux, explique : « Il se passe deux à trois minutes entre le contact et la fusion, mais ce moment a été très peu étudié jusqu’ici, principalement en raison de difficultés techniques ». Il s’agit d’un « moment complexe, car il ne suffit pas de mettre en contact un spermatozoïde fécondant avec un ovocyte fécondable pour que la fusion se produise ».

 

A l’aide d’une équipe de physiciens de l’Ecole normale supérieure de Paris (ENS/CNRS), elle a découvert de façon inattendue que « ce sont les mouvements de la queue du spermatozoïde, le flagelle, qui jouent un rôle déterminant ». Contrairement à ce que les chercheurs pensaient, le battement du flagelle « ne sert pas seulement à conduire le spermatozoïde jusqu’à l’ovocyte, mais il sert aussi à déclencher la fécondation », s’il bat selon un mode bien précis.

 

Ces travaux, publiés dans la revue Nature, « éclairent d’un jour nouveau le début d’une nouvelle vie ».

<p>Le Figaro, Damien Mascret (29/08/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres