Des cellules souches dans les poils

Publié le 29 Mar, 2005

Une nouvelle source de cellules souches multipotentes vient d’être identifiée. Une équipe américaine* vient de démontrer que les follicules pileux des souris renfermaient des cellules indifférenciées (baptisés ND-GFP) capables de se multiplier indéfiniment ou de se spécialiser en donnant différents types de tissus : de la peau, des cellules nerveuses et des muscles lisses.

Si cette découverte s’appliquait aussi à l’homme, il serait alors possible de puiser dans le cuir chevelu d’un patient des cellules immunocompatibles capables de réparer un organe défaillant.

Les scientifiques ont prélevé sur des poils de moustache de souris, les fameuses cellules souches ND-GFD et les ont cultivées in vitro. Au bout d’une semaine, ces cellules se sont transformées en neurones ainsi qu’en cellules gliales. Après plusieurs mois, elles se sont différenciées en cellules de peau, de muscles lisses et en cellules pigmentaires qui donnent leur coloration aux cheveux ou à la peau. Enfin, ces cellules souches implantées sous la peau de souris se sont également transformées en neurones : « le fait que les ND-GFP peuvent former différents types de cellules après transplantation, aussi bien in vitro qu’in vivo, ouvre la voie à de possibles applications thérapeutiques » ont souligné les auteurs.

* publication dans le PNAS, Amoh Y et coll.

Le Figaro (Marc Mennessier) 29/03/05 – Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 29/03/05 – Le Nouvel Observateur (Cécile Dumas) 29/03/05

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres