Des cellules iPS pour remplacer les dons de moelle osseuse : le pari de l’EFS et de Treefrog Therapeutics

Publié le : 8 décembre 2020

TreeFrog Therapeutics, start-up française qui a développé une technologie de culture et de différenciation des cellules souches à grande échelle, vient de signer un partenariat avec l’Etablissement français du sang (EFS). L’objectif est d’étudier la faisabilité d’une production « en masse de greffons hématopoïétiques universels issus de cellules souches » pluripotentes induites (iPS). Ces greffons, « universels et prêts à l’emploi », pallierait la « difficulté de trouver des donneurs compatibles pour un don de moelle osseuse », utilisés dans le traitement des leucémies, lymphomes et autres maladies affectant la capacité de la moelle osseuse à produire des cellules sanguines saines. Les greffes de cellules souches hématopoïétiques concernent plus de 5000 patients en France chaque année.

Si l’EFS a mis au point un protocole permettant de différencier les cellules souches pluripotentes induites en une seule étape en cellules souches hématopoïétique (CSH), Treefrog a de son côté développé une technologie, C-Stem, « qui permet d’encapsuler les iPS à haut débit (1000 capsules par seconde), afin de les cultiver et de les différencier en 3D dans des bioréacteurs industriels ». Le partenariat conclu entre les deux parties vise donc à « diviser le coût de production des CSH par 10 vis-à-vis des procédés actuels, qui reposent sur la culture manuelle en boîtes de petri ». Si l’étude « preuve de concept » est concluante (d’ici 2022), elle pourrait « déboucher sur un essai clinique ».

« Les équipes de l’EFS travaillent depuis 6 ans sur ce projet. Ce partenariat ouvre désormais la voie à une alternative thérapeutique, fondée sur des greffons de moelle osseuse avec une qualité standardisée, permettant à un grand nombre de patients d’accéder à une solution thérapeutique compatible et efficace », explique le Dr Laurence Guyyonneau-Harmand, chercheuse à l’EFS.

Source: La tribune, Jean-Philippe Déjean (1/12/2020); CP Treefrog (17/11/2020)

NDLR : La technologie mise au point par Treefrog pourrait tout aussi bien aider à l’industrialisation de la production de cellules souches embryonnaires humaines. Jusque là dans ses projets français, l’entreprise a donné la priorité à l’éthique avec les cellules souches pluripotentes induites (iPS) (cf. TreeFrog Therapeutics, une start up bordelaise engagée dans la production industrielle de cellules iPS; 143 millions de cellules souches pluripotentes induites (iPS) produites et livrées par une startup bordelaise).

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres