Des cellules cutanées transformées directement en cellules rétiniennes restaurent la vue chez la souris

Publié le : 28 avril 2020

Des chercheurs américains sont parvenus à transformer directement des cellules cutanées, provenant de souris et d’hommes, en cellules de l’œil sensibles à la lumière, sans passer par l’étape de cellule souche. Ces cellules transplantées dans la rétine de souris aveugles leur ont permis de détecter la lumière. Ces travaux, financés par le U.S. National Eye Institute (NEI), ont été publiés dans la revue Nature.

 

Lors des études précédentes, des cellules du sang ou de la peau avaient été reprogrammées en cellules souches, avant d’être différentiées en photorécepteurs. Or, « la reprogrammation des cellules iPS peut prendre six mois avant que les cellules ou les tissus ne soient prêts pour la transplantation ». Dans cette étude, la reprogrammation directe utilisée « a transformé les cellules de la peau en photorécepteurs fonctionnels prêts pour la transplantation en seulement 10 jours ». Pour Anand Swaroop, chercheur principal au Neurobiology, Neurodegeneration, and Repair Laboratory du NEI, « c’est la première étude à montrer qu’une reprogrammation chimique directe peut produire des cellules de type rétinien, ce qui nous donne une stratégie nouvelle et plus rapide pour développer des thérapies pour la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et d’autres troubles rétiniens causés par la perte de photorécepteurs ».

 

Les chercheurs prévoient un essai clinique chez l’homme, « pour tester la thérapie chez les personnes atteintes de maladies dégénératives de la rétine, comme la rétinite pigmentaire ».

 

Pour aller plus loin :

DMLA : Un essai clinique américain utilisant des cellules iPS

<p>UPI, Health Day News (22/04/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres