Des avortements clandestins en hausse dans les pays européens

Publié le : 5 avril 2017

« De plus en plus de femmes belges et européennes ont recours » à l’achat de kits sur internet pour avorter, constatent les plannings familiaux. Ces kits contiennent les deux médicaments prescrits pour l’IVG médicamenteuse, mifepristone et misoprostol. Cette pratique est interdite, et « fortement déconseillée ». Toutefois certaines femmes « ont du mal à parler d’avortement et préfèrent éviter les médecins » déclare le docteur Pé, médecin planning familial, y compris dans les pays où l’avortement est dépénalisé. Il est « impossible de chiffrer ce phénomène », mais « les médecins interviennent de plus en plus régulièrement suite à des ‘avortements ratés’ pratiqués à domicile ».

 

<p>DH.be, Maïli Bernaerts (4/04/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres