Depuis 20 ans, amélioration des soins de fin de vie

Publié le : 5 novembre 2020

Une étude américaine a analysé l’évolution des symptômes pénibles ou douloureux ressentis par les personnes âgées en fin de vie depuis 20 ans. Elle a noté une amélioration ou une stabilisation de la majorité de ces symptômes. Elle conclut à une amélioration de la qualité des soins palliatifs depuis 20 ans.

L’étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, s’est penchée sur 665 personnes décédées à plus de 70 ans entre 1998 et 2019, dans l’état du Connecticut. Lors d’entretiens mensuels, ces personnes ont évalué l’apparition de 16 symptômes invalidants. Les chercheurs ont analysé les résultats des entretiens des six derniers mois de vie de chaque personne. Il en ressort qu’entre 1998 et 2019 :

  • 5 symptômes invalidants ont diminué : difficulté à dormir, douleur ou oppression thoracique, essoufflement, symptômes de rhume ou grippe et nausées, vomissement ou diarrhées.
  • 3 symptômes ont augmenté : faiblesse des bras ou des jambes, incontinence urinaire et problèmes de mémoire ou de raisonnement.
  • 8 symptômes sont restés stables : mauvaise vue, anxiété, dépression, douleurs musculo-squelettiques, fatigue, vertiges ou pertes d’équilibres, miction fréquente ou douloureuse et gonflement des pieds ou chevilles.

« D’après nos résultats, l’apparition des symptômes les plus invalidants en fin de vie a diminué ou s’est stabilisée au cours des deux dernières décennies », résume Thomas M. Gill, professeur de médecine à l’Université de Yale (Connecticut) et auteur principal de l’étude. « Ces résultats suggèrent que les soins de fin de vie se sont améliorés, même si des efforts supplémentaires seront nécessaires pour réduire davantage la charge des symptômes en fin de vie ».

Source : Medical Press, Wiley (04/11/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres