Dépistage prénatal de la trisomie 21 : un gynécologue condamné

Publié le 5 Oct, 2020

La Mutuelle d’assurances du corps de santé français (MACSF) a rendu public son rapport annuel sur le risque médical. On y apprend que le « dossier le plus lourd de l’année » est « la naissance d’une enfant atteinte de trisomie 21. Pour ne pas avoir proposé d’amniocentèse à la mère, âgée de 40 ans, un gynécologue a été condamné à verser 3,1 millions d’euros à la famille ».

Où l’on voit que la médecine prénatale, désormais centrée sur la traque du handicap, a transformé les médecins en « marchands de risques ». Et que la stratégie de dépistage prénatal à la française a établi, implicitement, un tel critère de normalité qu’aujourd’hui des parents se sentent victimes de la naissance de leur enfant différent

A l’heure où le téléfilm « Apprendre à t’aimer » a été tant plébiscité, cette affaire interroge : quel risque fait courir la trisomie 21 à notre société ?

Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

« Réaliser un humain parfait, ce serait le désocialiser »
/ Génome, Transhumanisme

« Réaliser un humain parfait, ce serait le désocialiser »

Pour Jean-Marie Besnier, "si la prise de pouvoir des technologies sur l’humain se confirme, nous irons vers une hyper-individualisation" ...
19_gpa_enfant
/ PMA-GPA, Tous les autres thèmes

Ukraine : la GPA plutôt que l’adoption internationale ?

La proposition de loi Limon limite "encore un peu plus" la possibilité pour les familles françaises de recourir à l’adoption ...
diabetes-777001_960_720

Des cellules iPS pour soigner le diabète ?

Des cellules pancréatiques fabriquées à partir de cellules iPS ont produit de l’insuline chez des patients atteints de diabète de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres