Dépistage prénatal de la trisomie 21 : un gynécologue condamné

Publié le 5 Oct, 2020

La Mutuelle d’assurances du corps de santé français (MACSF) a rendu public son rapport annuel sur le risque médical. On y apprend que le « dossier le plus lourd de l’année » est « la naissance d’une enfant atteinte de trisomie 21. Pour ne pas avoir proposé d’amniocentèse à la mère, âgée de 40 ans, un gynécologue a été condamné à verser 3,1 millions d’euros à la famille ».

Où l’on voit que la médecine prénatale, désormais centrée sur la traque du handicap, a transformé les médecins en « marchands de risques ». Et que la stratégie de dépistage prénatal à la française a établi, implicitement, un tel critère de normalité qu’aujourd’hui des parents se sentent victimes de la naissance de leur enfant différent

A l’heure où le téléfilm « Apprendre à t’aimer » a été tant plébiscité, cette affaire interroge : quel risque fait courir la trisomie 21 à notre société ?

Photo : iStock

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Genre : Juristes pour l’enfance saisit la justice contre la HAS
/ Genre

Genre : Juristes pour l’enfance saisit la justice contre la HAS

L’association Juristes pour l’enfance demande en justice la modification de la composition du groupe de travail « Parcours de transition ...
Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?
/ Fin de vie

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

L'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la ...
Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »
/ Transhumanisme

Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »

Rafael Yuste, neurobiologiste, professeur à Columbia et cofondateur de la NeuroRights Foundation, appelle à instaurer des « neurodroits » au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres