Débat sur le suicide assisté en Allemagne

Publié le : 6 juillet 2015

En Allemagne, quatre projets de loi sont examinés depuis le 2 juillet au Bundestag (cf. Gènéthique du 15 juin 2015). Ils concernent « les cas dans lesquels le suicide pourrait être assisté ». Actuellement, « l’assistance au suicide est tolérée, qu’elle soit le fait d’un proche ou qu’elle soit organisée et commercialisée ». L’« éventuel changement de loi pourrait être décidé en novembre ».

 

Le 1er juillet, au cœur des débats parlementaires, le cardinal Rheinard Marx, archevêque de Munich et l’évêque protestant de Bavière, Heinrich Bedford-Strohm, ont signé une déclaration commune réaffirmant « leur opposition à toute forme organisée de suicide assisté ». Ils veulent rappeler « avec force que notre manière de traiter les maladies et les décès est une question fondamentale de notre humanité et de notre identité sociale ».

 

Ils craignent un dévoiement des soins : « Les personnes âgées ou touchées par une infirmité ou une maladie grave et donc dans une situation de vie difficile ont souvent peur d’être un fardeau pour les autres : elles seraient donc soumises à une forme de pression sociale subtile. Nous voyons cela comme une menace importante pour la dignité de la vie humaine ».

 

Ils appellent donc les hommes politiques à prendre des mesures pour développer les soins palliatifs : « La société et en particulier les hommes politiques de notre pays sont appelés à protéger toute vie dans toute sa fragilité et sa vulnérabilité et à créer les conditions pour que l’homme ait accès à des soins médicaux à la fin de la vie ».

<p>La Croix (03/07/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres