De la thérapie cellulaire

Publié le 22 Avr, 2009

La presse se fait l’écho de plusieurs réussites en matière de thérapie cellulaire.

Ainsi des chercheurs Taïwanais ont récemment publié les résultats d’une étude sur l’utilisation de cellules souches mésenchymateuses (CSM) de cordon ombilical humain pour la guérison de moelle épinière chez la souris.

Une équipe de scientifiques britanniques a utilisé, elle, une nouvelle technique pour réparer du tissu nerveux dans le cerveau de rat, détruit à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC). La technique repose sur l’usage d’une matrice en polymère PGLA (pour acide polylactico polyglycolique) dont la taille ne  dépasse pas un dixième de millimètre. Ces matrices remplies de cellules souches neurales sont injectées au sein du cerveau. Les chercheurs ont alors constaté que les cellules souches migrent le long des matrices et forment du tissu nerveux primitif. Elles peuvent ainsi établir de nouvelles connections avec les neurones sains encore présents à la périphérie de la cavité.

Une autres équipe de scientifiques britanniques de l’université de Keele travaille sur l’utilisation de champs magnétiques pour diriger les propres cellules souches d’un patient vers des os ou des cartilages endommagés. L’objectif à terme est de soigner des personnes atteintes d’arthrite sans recourir à des techniques invasives.

Enfin, des chercheurs de l’Institut d’ophtalmologie de l’Université du collège de Londres seraient en train de travailler sur la dégénérescence maculaire. Les chercheurs utiliseraient des cellules souches embryonnaires qu’ils traiteraient dans une membrane synthétique que l’on insèrerait ensuite au niveau de la rétine pour remplacer les cellules endommagées.

BE Taiwan 21/04/09 – BE Royaume-Uni 15/04/09 – BBC News Online 06/04/09 – The Daily Telegraph 06/04/09 – Bio News 20/04/09 – The Sunday Times 19/04/09 – The Daily Mail 20/04/09 – Times on line (Mark Henderson) 24/04/09

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres