De la féminisation des poissons

Publié le 21 Jan, 2009

Selon une étude menée par des chercheurs britanniques et parue le 7 janvier dernier sur le site de la revue Environmental Health Perspectives, la féminisation des poissons des rivières résulte à la fois de la présence d’hormones féminines (œstrogènes) mais aussi de celle de substances antagonistes des hormones masculines : les anti-androgènes.

Principal auteur de l’étude, Susan Jobling (université Brunel, Uxbridge) explique : "nous avons montré que, d’un point de vue statistique, il est hautement vraisemblable que les anti-androgènes jouent un rôle dans la féminisation des poissons sauvages. Le poisson est ainsi pris entre deux feux… entre les œstrogènes et les anti-androgènes". "Beaucoup de produits chimiques d’usage courant sont des anti-androgènes. Il y a des médicaments prescrits contre le cancer de la prostate, des fongicides, des antibactériens, des parabens" ; "ces deux derniers groupes chimiques sont omniprésents dans notre vie quotidienne : dans la nourriture, dans certains savons, des détergents, des dentifrices, des désinfectants et des cosmétiques".

Le Monde (Paul Benkimoun) 21/01/09

Partager cet article

Synthèses de presse

04_genome
/ Génome

Génome : découverte d’une nouvelle maladie génétique affectant le cerveau

Selon des chercheurs, le gène GRIA1 est à l’origine d’une maladie génétique provoquant un « développement anormal du cerveau » ...
Israël réforme l’accès à l’avortement
/ IVG-IMG

Israël réforme l’accès à l’avortement

En Israël, l’avortement est encadré par des procédures mises en place dans les années 70. Le Parlement a approuvé une ...
justice3
/ IVG-IMG

Avortement aux Etats-Unis : la bataille judiciaire est lancée

« Les lois qui sont maintenant en place ont été adoptées par le peuple », rappelle le procureur général de Louisiane ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres