Cryos, banque de sperme danoise, vend ses gamètes aux Japonaises

Publié le : 18 novembre 2020

Au Japon, faute de règlementations sur les transactions commerciales de gamètes humains, les femmes se tournent vers les banques étrangères. Depuis février 2019, plus de 150 Japonaises ont acheté du sperme ou des ovocytes à la Société Cryos International. Il s’agit de la plus grosse banque de gamètes du monde, avec environ mille donneurs enregistrés. Cryos propose ses services au Japon depuis février 2019. Elle y a déjà vendu des gamètes « dans 30 des 47 préfectures du pays », à « des femmes célibataires, des minorités sexuelles, et des femmes dont les maris sont infertiles » a annoncé la société.

C’est l’hôpital Universitaire de Keio qui était « l’un des principaux hôpitaux du Japon proposant l’insémination artificielle avec donneur ». Depuis deux ans, l’hôpital a cessé cette activité faute de donneurs de sperme. « Nous avons constaté une augmentation de l’intérêt et de la demande (…), explique Hiromi Ito, reponsable de Cryos au Japon. Nous aimerions offrir notre banque de sperme comme un choix pour ceux qui en ont besoin en respectant les droits des donneurs, des parents et du nouveau-né ».

Mardi, le gouvernement japonais a commencé à élaborer un projet de loi relatif à la procréation médicalement assistée avec don de gamètes. Mais il a « reporté les discussions sur les transactions commerciales ». Quant à la Société japonaise d’obstétrique et de gynécologie, elle n’autorise pas l’implication de ses membres dans des transactions de sperme à des fins lucratives.

Cryos International, créée en 1987, se targue de vendre ses gamètes dans une centaine de pays, et d’avoir fait naître « plus de 65.000 personnes ».

Sources : The Mainichi (18/11/2020) ; Kyodo News (17/11/2020) ; Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres