Covid-19 : L’interdiction des visites « n’est pas compatible avec la réanimation »

Publié le : 11 septembre 2020

Des résultats présentés lors de l’e-congrès de la Société de Réanimation de Langue Française « soulignent la nécessité d’assouplir les visites dans les services de réanimation, particulièrement lors des situations de fin de vie ». Ces travaux, menés par le groupement Famirea « sur la place des proches auprès des malades du Covid19 hospitalisés en réanimation » révèlent « un sentiment de fins de vie volées et un risque accru de stress post-traumatique ».

L’interdiction des visites dans les services de réanimation au cours de l’épidémie Covid19 « n’est pas compatible avec la réanimation », affirme Elie Azoulay, professeur de réanimation médicale à l’hôpital Saint-Louis de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP). Pour Nancy Kentish-Barnes, sociologue et chargée de recherche à l’AP-HP, ces mesures ont poussé les paramédicaux à « endosser une ‘forte responsabilité’ dans l’accompagnement des mourants », les plaçant dans des situations à risque de stress post traumatique. En outre, l’absence physique des familles a entraîné une « double frustration des professionnels de la réanimation, avec un accompagnement non satisfaisant des familles et un processus décisionnel plus rapide et moins collégial sur les limitations ou arrêts des thérapeutiques (LAT) ». Du côté des familles, la restriction des visites et d’accès au corps des défunts a « fortement » compliqué le deuil. « Les décès ont également été vécus comme inattendus », note Nacy Kentish-Barnes, « puisque les proches n’ont pas pu voir le patient dans un état dégradé ».

Or, les quelques services qui ont autorisé les visites dans le respect des mesures barrières n’ont pas constaté de contamination des familles.

 

Source: Hospimedia, Jérôme Robillart (10/09/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres