Costa Rica: l’interdiction de la fécondation in vitro fait débat

Publié le 27 Mai, 2013

Au Costa Rica, la fécondation in vitro (FIV) est interdite depuis une sentence de la Cour Suprême du 15 mars 2000 qui a déclaré inconstitutionnel le décret règlementant ces techniques. En 2011, à la suite du rejet par l’assemblée législative d’un projet de loi visant à réintroduire ces techniques de FIV, des couples ont introduit un recours contre l’Etat. L’affaire a finalement été portée devant la Cour interaméricaine des droits de l’homme qui a rendu son jugement le 28 novembre 2012: le Costa Rica a été condamné pour avoir interdit la procréation in vitro. 

 

Cette condamnation a fait réagir des médecins, philosophes, biologistes et juristes, qui ont souhaité effectuer une analyse de ce jugement, et rédigé la “Déclaration de Guanajuato“, rendue publique le 20 avril dernier. Ils relèvent, dans cette sentence, “des erreurs tant scientifiques que juridiques”, et “les soumettent donc à l’attention de la communauté internationale“. Ils soulignent notamment que “l’argument selon lequel […] l’implantation termine le cycle de la conception [n’est pas correct][car] la fécondation in vitro est une pratique qui montre que le développement de l’embryon commence par la fécondation“. 

 

Dans ce pays, fortement attaché à la défense des droits des handicapés et où l’avortement est interdit, le jugement de la Cour a suscité des réactions. Le quotidien national, Diario Extra, a “condamné les pressions exercées sur le pays par la Cour internationale pour que soit introduites ces techniques […]“. 

 

Le président de la conférence épiscopale et archevêque de San José, Mgr Hugo Barrantes Urena, a rappelé que ” [la fécondation in vitro] est une technique qui, pour arriver à ses fins, élimine dans son processus un grand nombre d’embryons fécondés, c’est-à-dire des vies humaines à naître“. 

 

Enfin, la procureur de la République, Ana Lorena Brenes, a mentionné: “l’embryon a droit à la vie et nous sommes surpris d’avoir été condamnés pour protéger son existence“. 

 Zenit 27/05/2013

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres