Contraception : « de plus en plus de femmes ne supportent plus de souffrir des effets secondaires »

Publié le : 13 octobre 2020

Auteur de J’arrête la pilule (cf. « J’arrête la pilule » : Une remise en cause de la contraception hormonale), la journaliste Sabrina Debusquat a lancé une pétition qui « appelle à une concertation nationale sur la contraception pour poser ces sujets sur la table et réfléchir à d’autres méthodes ». Le recours à la pilule contraceptive est en baisse depuis plusieurs années maintenant, comme le montrent plusieurs études. Ainsi, d’après les données de Santé publique France, 36,5% des Françaises l’utilisaient en 2016, alors qu’elles étaient 45% en 2010.

Par ailleurs, « de plus en plus de femmes ne supportent plus de souffrir des effets secondaires de la contraception », affirme-t-elle. Une souffrance qui n’est pas écoutée par le corps médical qui refuse de les entendre sur les effets indésirables, estime la journaliste. « On leur dit souvent : « Ce que vous vivez n’existe pas » ». « En tant que femmes, nous sommes donc dépendantes du monde médical dans ce domaine », regrette Sabrina Debusquat, alors qu’« il y a systématiquement un risque d’effets indésirables » (cf. Marianne Durano : « Et si on laissait la vie nous surprendre ? »).

 

Source : Libération, Philippine Kauffmann (12/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres